Bricoles

Fier esclave

Les textes de ce communiqué publié le 25 mai par Sport Information parlent d'eux-mêmes:

«Santos a annoncé qu'il acceptait de “négocier” la vente de sa star Neymar. Le club brésilien a reçu des offres du Barça et du Real Madrid, les deux grands rivaux historiques du football espagnol.» Voilà  qui confirme ce qu'on savait déjà, à savoir que les joueurs de football sont considérés comme des marchandises, à l'instar des esclaves d'autrefois.

Heureusement, «(…) c'est le joueur qui va décider» à quel club il veut être vendu. On n'est tout de même plus au temps des Romains ou de la traite des Noirs. Les droits humains ont passé par là.

«C'est le jour le plus heureux de ma vie, c'est une grande fierté», aurait déclaré à propos de ce marchandage le «prodige [de vingt et un ans] qui a marqué 137 buts en 221 matches sous le maillot de Santos».

En voilà un qui a compris que, comme le disait un ancien esclave noir américain, décédé dans les années soixante à l'âge de cent douze ans après nonante-sept ans de liberté, cité par Alexandre Vialatte et accessoirement par Claude Paschoud dans un récent bonus: «Tous les soucis commencent avec la liberté.» (mp)

 

Béotiens

Le groupe de l'Armée du Salut qui prétendait représenter la Suisse au grand prix Eurovision 2013 joue de malchance: non seulement il a été éliminé en demi-finale, mais il fait aussi l'objet d'une plainte pour avoir, avant son départ pour la Suède, gratifié d'un concert impromptu les riverains de la gare de Zurich-Stadelhofen: insensibles à l'intense poésie qui se dégage de la très helvétique chanson You & Me, laquelle aurait fait la gloire de Takasa – «purifier» en swahili comme chacun sait – si les juges de Malmö avaient fait leur travail correctement et récompensé la conformité du groupe à l'air du temps, ces Zuricois ignares – ou amateurs de cantiques? – se sont plaints du bruit.

Moralité: il ne faut pas mélanger les genres. (mp)

 

Ignorance

Le jeune militaire attaqué à l'arme blanche le 25 mai à Paris n'en revient pas qu'une chose pareille ait pu se passer dans la capitale française. Apparemment, il est le seul à ignorer qu'il appartenait à une patrouille Vigipirate, ou à tout le moins que Vigipirate est un dispositif anti-terroristes. Que croyait-il donc faire dans cette galère? (mp)

 

Publicité

Pourquoi y a-t-il si peu de femmes dans les conseils d'administration? Des psychologues et des sociologues très savants ont consacré à cette grave question des thèses épaisses. Des politologues se sont exprimés. Les Bureaux de l'égalité de tous les cantons cherchent des solutions.

C'est pourtant simple: c'est la publicité pour HIRZ , un yoghourt de la gamme Nestlé, qui en est responsable. On y voit une dame, seule de son sexe parmi cinq ou six graves messieurs autour d'une table de conférence – un conseil d'administration ou un conseil municipal. Madame mange un yoghourt et elle s'exclame bruyamment «Oh yeah!» à la stupéfaction générale.

Deux cents ans de combat féministe ruinés par une pub! Fallait y penser. (cp)

Thèmes associés: Coups de griffe

Cet article a été vu 1092 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions