Rebelote

En 2004 et 2009, les grippes aviaire et porcine firent à l'humanité la guerre.    

Le tapage fait par la presse autour de ce double non-événement est encore dans toutes les mémoires. On aurait pu se croire revenu à l'époque des meurtrières épidémies de peste et il était à craindre, semblait-il,  que l'humanité ne fût à nouveau décimée. Il s'avéra que ces maladies fort peu contagieuses ne tuaient que des gens dotés d'un système immunitaire déficient et encore pas toujours.

La volonté de terrifier les populations était patente. Fort heureusement, elle déclencha plus de rires que de peur.

Mais, comme ils savent tout et, par conséquent, n'apprennent jamais rien, les journalistes remettent l'ouvrage sur le métier avec une persévérance digne d'une solide fessée.

Cette fois-ci, on oublie les virus H5N1 et H1N1. C'est une grippe aviaire de type H7N9 qui doit servir à affoler les populations. Et comme l'Organisation mondiale de la santé, qui sert habituellement de référence à nos «informateurs», ne manifeste pas le pessimisme souhaité, on déforme ses propos, comme le montre cet exemple tiré d'un communiqué ats du 25 mai: «Selon l'Organisation mondiale de la santé, il n'existe à ce stade “aucune preuve d'une transmission interhumaine soutenue”», nous annonce-t-on dans le corps du texte. Voilà qui est plutôt rassurant. Alors, pourquoi intituler le communiqué «Il n'est pas exclu que le H7N9 soit transmissible entre humains» ou, comme le fait 20 minutes «Transmission du H7N9 possible entre humains?» Ce n'est pas faux, bien sûr, ce n'est même pas affirmatif, mais ce n'est pas là-dessus que l'OMS met l'accent et, pour le paresseux qui ne lit que les titres et croit tout ce que disent les journaux, ce pourrait être fort inquiétant.

C'est avec ce genre de petites malhonnêtetés à première vue insignifiantes qu'on tente de manipuler les esprits. Il faut avoir une mentalité détestable pour aimer exercer cette sorte de pouvoir.

Espérons que le public en fera une nouvelle fois des gorges chaudes.

M.P.

Thèmes associés: Coups de griffe

Cet article a été vu 959 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions