En direct de Sirius

Un fou rire du président Poutine

 

Le Raton Laveur m'adresse sa dernière trouvaille: on y voit un Poutine enjoué partir d'«un franc éclat de rire… dans un monde douteux…» (tel est le titre de la sélection du R.L.1). Pour les non connectés, je résume: sur fond de menace (commentaire: «Lorsque l'OTAN installe des missiles près de la frontière russe, la Russie se lance dans une démonstration de force et entreprend son réarmement.») et dans le cadre d'un long documentaire visant, sous couvert d'étude biographique, à dévoiler sournoisement un possible «dictateur» à ajouter subrepticement à la «feuille de route» des forces du Bien, un journaliste allemand expose au président: «L'OTAN affirme que son bouclier anti-missiles n'est pas dirigé contre la Russie, mais contre l'Iran.» Alors Poutine (se marrant crescendo): «Vous me faites rire… Merci. C'est bon de rire après une dure journée de travail. Je vais rentrer chez moi de bonne humeur.» Et d'expliquer que ces radars et ces systèmes de défense couvrent le territoire russe jusqu'à l'Oural et neutralisent une partie de ses armes nucléaires sol-sol, qui sont la base de sa défense, pour conclure: «Ensuite, on vient nous dire “ne vous en faites pas, nous n'utiliserons pas ce dispositif contre vous…” Nous, on est “les gentils”?! On est “honnête”?!» Puis (redevenu sérieux): «Ça ne fonctionne pas comme ça. C'est pour ça que j'ai rigolé.»

 

Le peuple russe ne connaît pas sa chance d'avoir un dirigeant lucide qui a su tirer les conséquences des agressions contre l'Irak, la Lybie, la Syrie et de tant de «révolutions» colorées ou fleuries mais toujours «spontanées».

 

Un ministre façon ouest terne

 

Sont-ce des effets secondaires de l'accession au mariage homosexuel et du vieillissement de la population? En République socialiste française (RSF), voilà les sondés-choisis à la fois masochistes et miros. Ils portent au pinacle leur «premier flic», le terrible Valls gazeur de braves gens. Cette chance pour la France venue du paso doble fait son cinéma avec l'œil ténébreux qu'il faut pour prétendre à la comédie sinistre de l'efficacité. Ce petit Lucky Luke en complet-veston-cravate est à l'affiche d'Et pour beaucoup d'euros en moins, burlesque réédition socialiste à grand spectacle d'un premier succès de Sergio Leone à petit budget2. Dormez en paix, sondés-profonds, le shérif veille et les prisons affichent plus complet qu'à la «Libération», dit-on à la tévé…A part ça, en Corse et à Marseille, on se massacre comme en quatorze. Dans l'ensemble, la grande criminalité avec ou sans cols blancs va bien et les zones de non-droit se reconstituent sitôt repartis les blindés des gendarmes. Mais gare au vilain «fâchisme», assassin ( ) du pauv' petit Clément, providentiel néo-gavroche chu victime collatérale des rages provocatrices de ses copains extrême-gauchos. Et puis, l'on se concerte pour savoir comment reprendre les évadés fiscaux en faisant chauffer leurs paradis. Pendant ce temps, sur les routes de France, les radars moissonneurs de «blé» se muent en stroboscopes et les caméras verbalisent les autos en double file… pour la sécurité de tous.

 

Un terme étrange toujours dans les dictionnaires

 

Je me demande si le compliqué qui trouva bon, jadis, d'inventer «antépénultième» n'avait pas aussi en tête, outre son emploi en phonétique, un podium pour les perdants. Auraient pu y monter, aux derniers jeux économiques et financiers de l'UE, par ordre de sortie de scène: les Hellènes (bons derniers), les Chypriotes (pénultièmes), et les Ibères (antépénultièmes avec pas mal d'ex aequo), au grand soulagement d'une belle flopée de concurrents malheureux.

 

Un Pingouin qui se prend pour un aigle

 

Il est marrant, Hollande… Il bâillonne, gaze, matraque et séquestre une partie de son opposition, mais s'avise de donner des leçons de «démocrassie» à son collègue Erdogan parce qu'il fait les mêmes choses.

 

Au Vatican l'esprit d'escalier peut cacher une mèche lente

 

Iris à Max, agacée d'entendre le pape François rappeler, mine de rien, à des parlementaires français qu'il est toujours possible d'abroger une loi: «Il aurait pu parler plus tôt.

 

– Ne sous-estime pas les jésuites: ils arrivent toujours où on ne les attend pas.»

 

Max l'Impertinent

 

______________________

 

 

 

NOTES:

[1] A partir d'un documentaire allemand passé en mai sur la cinquième chaîne française dans l'émission La case du siècle.
[2] Et pour quelques dollars de plus (n.d.r.l.)

Thèmes associés: Politique française

Cet article a été vu 1423 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions