Les nouvelles aventures...

Manque de savoir-vivre

            «Un criminel nazi à jamais impuni», s'exclamait avec amertume le 13 août mon quotidien gratuit habituel.

            On comprend et partage le chagrin de la presse devant une nouvelle aussi consternante. Où va-t-on si la justice politique n'est plus rendue?

            Qui donc est le malotru qui a osé se soustraire à un châtiment mérité? Un Hongrois de nonante-huit ans arrêté en 2012 et qui a eu le mauvais goût de mourir avant son procès pour crimes de guerre fixé au 26 septembre…

Heureusement…

            … les dossiers de quarante anciens gardes d'Auschwitz, dont le plus jeune est âgé de huitante-huit ans, ont été transmis à la justice allemande le 27 août. On ne peut qu'espérer que tous ces anciens tortionnaires, probablement pas même repentis, seront lourdement condamnés et finiront leurs jours dans un cul-de-basse-fosse.

        Quant à Silvio Berlusconi, qui n'est pas, il est vrai, un criminel de guerre présumé mais seulement un fraudeur condamné, il devrait échapper à la prison en raison de ses septante-sept ans, qui font de lui un vieillard cacochyme inapte à supporter les vicissitudes d'une incarcération.

Cherchez l'erreur? Il n'y a pas d'erreur. Il n'y a qu'un acharnement et une hypocrisie écœurants.

Thèmes associés: Révisionnisme

Cet article a été vu 980 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions