Bricoles

Traduction

Sous la plume du journaliste La réalité
Ce qui devait être un rêve a tourné en un affreux cauchemar Les touristes ont été déçus de l'hôtel
La plus belle avenue du monde La plus belle avenue que je connaisse
Une entreprise pas comme les autres Une entreprise comme je n'en avais jamais vu (mais je n'en connais qu'une)
Le libéralisme pur et dur Le libéralisme
Une alliance contre nature Une alliance à laquelle je ne m'attendais pas
Un discours populiste Un discours qui correspond aux attentes d'une grande partie de la population
Un discours antisémite Un discours qui déplaît à l'extrême-droite israélienne
Exit les devoirs à domicile et vive les vacances Exeunt les devoirs et vivent les vacances

(cp)

Euro

Sur les ondes de la Radio suisse romande, et à l'occasion de l'adoption de la monnaie unique par la Slovaquie, un parleur vantait les mérites de l'euro en usage dans la plupart des pays de l'Union.

«Sans la monnaie commune, disait le parleur, bien des Etats auraient été tenus de dévaluer leur monnaie!»

C'est parfaitement exact, et c'est d'ailleurs pour cette excellente raison que les Etats qui n'ont pas pu dévaluer leur monnaie, par rapport à d'autres faisant partie du même système, se trouvent aujourd'hui dans une situation économique si mauvaise. Lorsque les industries d'exportation perdent des clients, lorsque les biens produits pour l'étranger sont trop chers, lorsque la balance des marchandises est déficitaire, le moyen le plus simple pour l'équilibrer est de modifier la parité de sa monnaie par rapport aux autres: c'est la dévaluation, qui est une opération voulue, bénéfique, souvent salvatrice, quand bien même elle est le signe d'une situation malsaine.

Les Etats membres de l'euro ne le peuvent plus. Il est bien pratique pour le particulier de pouvoir voyager dans toute l'Europe avec une seule monnaie, mais cet avantage se paie au prix fort pour les plus fragiles: les forts deviendront de plus en plus forts et les faibles de plus en plus faibles. Et ce ne sont pas les rodomontades de M. Sarkozy qui pourront y changer grand-chose! (cp)

Culture suspecte

Un écolier lausannois de ma connaissance a été pris la main dans le sac: comme il avait employé le mot emphase dans un travail écrit effectué à domicile, il s'est vu reprocher par son professeur de n'être pas l'auteur, sinon du travail entier, du moins du passage qui contenait ce mot. Il y a quand même des profs à qui on ne la fait pas! Non mais! Tout le monde sait qu'un écolier de quinze ans, fût-il en voie baccalauréat, ne dispose pas d'un vocabulaire de plus de deux cents mots dont putain et merde sont les plus beaux fleurons! (mp)

Record

Un Français de soixante-deux ans a battu le record du monde du discours le plus long, ce qui lui permet d'entrer dans le livre Guiness des records. Il s'est exprimé, nous dit un communiqué ats du 17 janvier, pendant cent vingt-quatre heures d'affilée.

Je me réjouis pour lui de cette belle performance et du succès remporté, mais je ne peux m'empêcher de penser qu'en cent vingt-quatre heures, il a dû battre un autre record: celui du plus grand nombre d'âneries proférées sans interruption.

J'avoue ne pas comprendre que tant de gens se rendent malades ou s'épuisent pour pouvoir se vanter d'avoir avalé le plus grand nombre d'œufs ou débloqué pendant le plus grand nombre d'heures. Ce doit être l'âge. (mp)

Cet article a été vu 1096 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions