En direct de Sirius

Madoff (et les farceurs)

Formidable, ce Madoff! Enfoncés Stavisky, Maxwell et tous les autres gagne-petit des siècles passés! Les yankees font tout en plus grand. Cinquante milliards, dit-on... et étouffés dans les portefeuilles de professionnels de la chose… une kyrielle de grands banquiers dans les pays de la top-finance, des à qui on ne la fait pas – essayez donc, vous, simple chef d'entreprise, de leur demander l'ouverture d'une ligne de crédit pour voir. Et lui, il arrive, et pendant vingt ans, il les piège comme on se fait un pigeon, à la boule de neige, et bien sûr au nez et à la barbe de la S.E.C., les «Pinkertons» de la haute finance. Et tout ça pour finir par avouer, tout benoîtement, comme un vulgaire commis qui a piqué dans la caisse. C'est beau comme du Jean Yanne. Et personne, nulle part, ne s'est douté de rien! Et en (sub-) prime, on nous offre une (double) comptabilité avec un beau désordre, dans laquelle une équipe d'élite de rambos-surmasterisés-avec-boutons-de-manchettes-de-Harvard-et-lap-tops ne retrouveront jamais leurs petits.

Et pourtant, le «liquide» n'échappe pas à la règle des vases communicants… Alors, les sous que les contribuables états-uniens et autres vont finir par devoir éponger (parce que «l'Etat» c'est eux)… où y sont? Dites-donc… vous vous imaginez le nombre de chasseurs-bombardiers qu'on pourrait se payer avec cinquante milliards de dollars?


La France qui disjoncte (par pénurie de bon sens et réduction de moyens)

6 novembre 2008, Nice et alentours: la foudre tombe et des lignes téléphoniques aussi; beaucoup, paraît-il, sont frappés. Au 15 janvier 2009, il reste encore au moins deux foyers et un garagiste qui attendent toujours que France Télécom rétablisse leur ligne! (1) Incurie ou impéritie? Max s'informe auprès de Tartempion, jadis propriétaire d'une PME spécialisée dans les énergies renouvelables. «Ça ne me surprend pas», indique ce dernier: «La France pense trop court. Nous avons eu, un jour, la visite annoncée d'un trio d'ingénieurs de ladite compagnie; des virtuoses du fil de cuivre, diplômés de tout et du reste. Ils voulaient qu'on leur réalise un générateur solaire mobile pour approvisionner leurs relais en cas de tremblement de terre sur Nice. “En quelles charges voulez-vous que je le fractionne pour l'acheminement à dos d'homme?” leur demandai-je. Silence de mort. Ils étaient là, figés, pas très à l'aise. “Vous pensez bien que si un tremblement de terre dévaste une ville de trois cent cinquante mille habitants, vous pouvez oublier l'idée de crapahuter dans les décombres avec des ‘quatfouahquat'.” Eh bien! non… ils n'y avaient jamais pensé, ces cadors… Pour les réconforter, je leur ai suggéré une ânée… Et puis, ils sont partis voûtés, défaits, perplexes… On ne les a plus jamais revus… Ils ont dû ranger dans leurs tiroirs l'idée du tremblement de terre…»


Lettre ouverte à une autruche

Liebe A….,

Vous m'avez rendu l'enveloppe que je vous avais passée. Un peu gênée de votre volte-face, vous m'avez confié que «tout ceci était trop “grässlich”; [et que vous aimiez autant] ne pas savoir». Mais ne pas savoir quoi? L'enveloppe était intacte. Conscient du formatage qu'à l'instar de l'ensemble de vos compatriotes vous aviez dû subir, j'ai accepté votre refus d'obstacle. Comment aurais-je pu tenir rigueur à une grande traumatisée d'avoir choisi de se ficher la tête bien profondément dans le sable? Ce faisant, avez-vous réalisé que, bec en terre, fesses en l'air, vous vous exposiez aux pires outrages? Mais passons; vous voilà, pour un temps, inaccessible aux rhumes de cerveau. En revanche, jusqu'à quand pensez-vous pouvoir tenir l'apnée? Longtemps, j'espère, car quand vous ferez surface – autant vous avertir –, le réveil sera rude, vous trouverez l'air fétide et les nuages fort sombres. Pour vous atténuer ce choc, je vous propose de lire dès votre émergence le n° 15 de Tabou (2). Il est tout entier consacré à l'aventure d'un homme de belle race. Il est Allemand comme vous; il se nomme Ernst Zündel. On l'a jeté aux oubliettes chez vous, parce qu'il pensait hors ligne. Je parie que vous ne le saviez même pas! Mais je n'en dirai pas plus afin que vous puissiez découvrir librement qui il est et le combat qu'il mène pour votre peuple depuis quarante ans déjà. Rassurez-vous, vous ne vous ennuierez pas! Des deux côtés de l'Atlantique, vous découvrirez les justices avariées et rampantes de pas mal de démocraties de petite vertu et quelques cuisines diplomatiques extrêmement nauséabondes; très peu d'hommes droits et beaucoup trop de courbes. Il vous sera donné de voir à l'œuvre nos inquisitions nouvelles avec la distribution qu'il faut: de trop rares patriotes du métal le plus pur livrés par des tordus à des pantins dociles manipulés par des perfides qu'encouragent des imbéciles applaudis par des gentils naïfs. Vous y trouverez aussi les ingrédients des meilleurs thrillers: manipulations, attentats, escamotages et enlèvements. Attention! Ça décape!


Baby Bush contre l'Axe du mal (fin de match par tirs au but)

Là-haut, Saddam Hussein en rit encore: le président-en-chef de l'Alliance du Bien traité de chien et assaisonné à la savate par un jeune journaliste irakien. On ne pouvait pas tomber plus bas: le chien, la babouche; les deux choses les plus sales pour un arabe. Encore a-t-il eu de la chance, le vecteur de destructions massives… Imaginez un de nos tireurs à mention fédérale armé de tricounis (3)…


Gaza (version brève) (4)

Quelques Israéliens pensent peut-être qu'ils ont gagné. En fait ils ont perdu, une fois pour toutes.

NOTES:

1) Ce n'est pas une blague: j'ai les adresses ainsi qu'une éloquente liste de mesures ineptes.

2) Ernst Zündel – Son combat pour l'Allemagne, par I. Rimland (et autres textes décrivant une chasse aux sorcières qui défie l'imagination) dans Tabou – volume 15, 200 p., 25 euro (port inclus), éd. Akribeia, 45/3 rte de Vourles, F 69230 St-Genis-Laval et www.akribeia.fr.

3) Dénomination familière pour nos anciens brodequins cloutés d'ordonnance.

4) Pour satisfaire au souhait de la rédaction.

Cet article a été vu 1732 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions