Les nouvelles aventures...

Encore des indemnités

 

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la vocation de la SNCF n'est pas de faire circuler des trains dans les meilleures conditions possibles. Pendant la guerre, elle aurait dû refuser de mettre son matériel roulant à disposition de l'occupant allemand pour la déportation. Les responsables de l'époque ne l'ayant pas fait, par pure perversité, cela va de soi, car rien n'eût été plus facile, ceux d'aujourd'hui doivent faire acte de repentance et indemniser les survivants – étonnamment nombreux comme on sait. A défaut, l'entreprise perdra de juteux contrats aux Etats-Unis.

 

Deux élus de l'Etat américain du Maryland ont élaboré un projet de loi à cette fin. Mais comme il ne saurait être question qu'ils assument seuls cette mesure de salubrité publique, les deux zigotos appuient leur démarche sur une pétition lancée par un ancien déporté sur le site change.org, pétition qui aurait recueilli 50'000 signatures.

 

Quand on sait que change.org se veut un outil de pétitions mondial, on ne peut s'empêcher de trouver quelque peu minable le résultat obtenu par l'initiateur, même si, ce qui est fort possible, il a limité son champ d'action aux Etats-Unis, lesquels comptent plus de trois cents millions d'habitants.

 

Par comparaison, en dépit de l'échec du référendum, les 31'000 signatures obtenues en Suisse contre l'accord FATCA prennent des allures de succès phénoménal!

 

 

Mariette Paschoud

Thèmes associés: Politique française - Révisionnisme

Cet article a été vu 1150 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions