Les nouvelles aventures…

Nouvelles d'Allemagne

Les 1er et 2 octobre, le Service d'information du révisionnisme mondial a rendu visite aux prisonniers d'opinion Sylvia Stolz et Ernst Zündel respectivement incarcérés à Heidelberg et Mannheim. Le moral et la santé des détenus sont bons.

Si l'avocate Sylvia Stolz n'obtient pas la révision de son procès – et pourquoi l'obtiendrait-elle en ces temps de promotion des libertés démocratiques? –, elle sera libérée en avril 2011 après avoir purgé une peine de trois ans et demi pour révisionnisme.

Quant à Ernst Zündel, à qui une libération anticipée a été une nouvelle fois refusée le 10 juillet pour cause de refus d'exprimer le fond de sa pensée – ce qui équivaut, naturellement, aux yeux de n'importe quel honnête juge allemand à s'entêter dans l'erreur –, il devrait quitter sa geôle le 1er mars 2010 si tout va bien, ce à quoi il ne croit pas trop. Il aura alors passé presque sept ans en détention si l'on tient compte de son «séjour» dans une cellule canadienne insalubre avant son extradition vers l'Allemagne.

De toute façon, le révisionniste germano-canadien n'en a pas fini avec les ennuis: sa femme Ingrid fait l'objet d'un mandat international en raison de son site Internet révisionniste et ne peut quitter les Etats-Unis, dont, originaire d'Allemagne, elle est citoyenne par naturalisation. Or Ernst Zündel est interdit d'entrée aux USA pour vingt ans!

Il me semble qu'en comparaison, les malheurs de Mathieu Kassovitz sont bien insignifiants.

M.P.

Thèmes associés: Révisionnisme

Cet article a été vu 1219 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions