Simple hypothèse (sur un contre-emploi) [Un seul discours et trois avis]

«Lamentable!», commente cette amie qui me fait parvenir un échantillon de la consternante allocution de Monsieur Schneider-Ammann pour la «journée des malades»1, au cours de laquelle, en pitoyable copie involontaire et molle de Buster Keaton, celui qui préside pour un an notre Confédération s’est ridiculisé. Cette face de carême se hasardant à disserter d’humour a fait les gorges chaudes de toutes les émissions satiriques de la planète2. Et il paraît que le loustic aurait à son service des «communicants» qu’il n’a pas encore virés?! Il est vrai qu’à considérer Merkel, avec ses deux sillons de poupée de ventriloque aux commissures des lèvres, ou l’amiral de pédalos d’à côté et un nombre assez important de leurs collègues dans notre «vieille» Europe – à l’Est et autour de la Grèce... ils sont un peu moins agenouillés – je me dis que si nous avons droit à des nains pour pratiquer sur nous la «gouvernance» de la Méduse d’en haut, c’est sans doute parce que nous nous sommes aplatis à l’envi et que finalement on a les petits chefs qu’on mérite.

Max l’Impertinent

 

1 Reste-t-il encore dans notre calendrier des jours sans commémoration?!

2 Les branchés en auront un bel échantillon sur cette page.

Thèmes associés: Facéties - Politique fédérale

Cet article a été vu 1011 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions