Concert annulé

On se demande quelle substance assurément nocive avaient ingérée M. Samuel Hazard, maire de Verdun, ou les responsables de la Mission du centenaire, de l’Etat, du Département ou de la Région pour avoir invité un rappeur anti-français, M. Alpha Diallo, dit Black M, à donner un concert lors de la cérémonie commémorative de la tristement célèbre bataille de Verdun.

A l’évidence, une telle commémoration, destinée à honorer les 362’000 soldats français et les 337’000 soldats allemands tombés entre février et décembre 1916, méritait une cérémonie digne, sobre, placée sous le signe du respect et du recueillement.

Un saltimbanque proclamant qu’«on allait bien s’amuser» eût été parfaitement incongru et on s’étonne qu’il ait fallu une mobilisation sans précédent sur les réseaux sociaux pour que cette ahurissante invitation soit finalement annulée. Elle ne l’a pas été par des responsables qui auraient reconnu leur manque de goût ou le caractère évidemment inopportun de ce projet, mais «en raison de forts risques de trouble à l’ordre public». Et qui, selon les organisateurs, auraient été les fauteurs de trouble? Evidemment les patriotes indignés de cette invitation, qu’on traite pour l’occasion de racistes, de fascistes et de partisans, selon le mot de Mme Azoulay, ministre de la culture, d’un «ordre moral nauséabond».

On observera que ceux qui se sont élevés contre le projet de concert n’ont pas exigé que Black M soit définitivement privé du droit d’exprimer sa haine de la France et des Français, ou son admiration pour le terroriste qui causa la mort de dix-sept chrétiens à la place Jemaa El-Fna de Marrakech, mais qu’il soit empêché de le faire à cette occasion. Et personne n’a évoqué la couleur de sa peau, sauf les bobos qui volent à son secours et qui voient du racisme dans ce sursaut de patriotisme.

On observera encore que ni Jack Lang ni Rama Yade ni Mme Azoulay n’ont crié au «danger pour la liberté d’expression et la création» ou au racisme lorsque des spectacles de M. Dieudonné M’Bala M’Bala ont été annulés et que l’humoriste franco-camerounais s’est fait proprement expulser du Canada à peine arrivé. (cp)

Thèmes associés: Culture - Histoire - Immigration - Politique française

Cet article a été vu 676 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions