Merci papa!

La procréation assistée telle qu’elle se pratique dans certains pays peut réserver de fort mauvaises surprises, que même un diagnostic préimplantatoire – n’oubliez pas de voter non à ce sujet le 5 juin – ne saurait dépister.

Il semblerait que trois familles canadiennes, convaincues d’avoir acquis auprès d’une société spécialisée des échantillons de sperme provenant d’un donneur «en parfaite santé, doté d’un QI élevé et titulaire d’un doctorat», aient appris par hasard que l’individu en question était en fait un repris de justice toxicomane, souffrant de schizophrénie et de troubles psychotiques.

Compte tenu des actions judiciaires entreprises et des dommages et intérêts réclamés par les familles – des millions de dollars, paraît-il –, on peut supposer que des enfants sont nés de ces procréations assistées, bien qu’il n’en soit fait mention nulle part à ma connaissance. Ce doit être en tout cas l’avis du titreur de 20 minutes, dont le Un psychopathe en guise de papa aura ravi tous les pères biologiques ou adoptifs qui, par leurs soins et leur affection, méritent que leurs enfants les appellent papa. (mp)

Thèmes associés: Ethique - Société

Cet article a été vu 978 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions