Le mensonge occidental

Le 90% de la presse occidentale, écrite ou audiovisuelle, se prétend objective, neutre, impartiale et non discriminatoire. Les événements récents qui touchent à l’islam donnent un démenti cinglant à ces prétentions. Alors que rien n’est épargné au christianisme dans son passé, tout l’est, au contraire, quand il s’agit du monde musulman. La distinction bien connue entre un islam modéré et un islam radical appartient désormais au discours convenu et toute tentative de remise en cause d’un tel discours est systématiquement occultée, censurée ou dénoncée comme une manifestation dangereuse d’islamophobie. Les phobies occidentales sont du reste très sélectives… La christianophobie, l’hétérophobie sont totalement absentes d’un tel langage!

Heureusement, il y a dans le monde suffisamment de personnes d’origine musulmane, mais détachées de cette religion, parfois même converties au christianisme, pour nous confirmer dans notre bon sens opprimé et pratiquement interdit d’expression à vaste audience. Nous en citerons trois. C’est suffisant pour établir sans contestation possible la dégénérescence d’une société qui non seulement nie ses propres racines chrétiennes, mais s’attache désormais à les faire oublier.

  1. Abbas Abdelnour, ancien imam, docteur ès lettres de la Sorbonne. Il publia en 2004, en arabe, un livre intitulé Mes tourments dans le Coran et avec Allah dans le Coran: «Truffé d’imprécations guerrières et de préceptes moraux dégradants, le Coran fait de l’islam une croyance que l’on est en droit, et même en devoir, de redouter, d’autant plus que sa pratique s’avère inadmissible au regard des exigences de notre temps.»
  2. Nidal Naïssa, journaliste syrien, dans un texte publié sur le web le 7 janvier 2011: «Le monde musulman constitue aujourd’hui l’unique région où dominent la pauvreté, la tyrannie, le despotisme, l’oppression, l’ignorance, l’humiliation, la répression, l’effusion de sang, la violation de la dignité humaine. L’être humain y est exclu de l’existence. Il n’est qu’un numéro au sein du troupeau.»
  3. Ali Sina, musulman iranien ayant quitté sa religion, dans une lettre à l’humanité: «Nous demandons aux musulmans de quitter l’islam. Arrêtez de diviser l’humanité entre “nous” et “eux”. Nous sommes UNE humanité! Mahomet n’était pas un messager de Dieu. Il est temps d’arrêter cette folie et de faire face à la vérité. Les terroristes puisent leur soutien moral et la validation de leurs actions en vous. Votre simple adhésion à ce culte de la mort est un signe d’assentiment à leurs crimes contre l’humanité.»

On mesure à ces aveux, que je n’hésite pas à qualifier d’héroïques dans le contexte actuel, la veulerie, l’hypocrisie et même aussi le fanatisme antichrétien de la grande presse occidentale. Mais tôt ou tard, la vérité triomphera et le mensonge occidental sera démasqué.

Michel de Preux.

Thèmes associés: Immigration - Médias - Religion

Cet article a été vu 950 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions