Quelle bonne surprise!

Une récente enquête effectuée par l’institut de sondage Ipsos Mori auprès de vingt-sept mille personnes de quarante pays occidentaux prétend démontrer que les sondés surestiment largement l’importance de la  population musulmane de leurs pays respectifs et sous-estiment considérablement l’acceptation de l’homosexualité, de l’avortement ou de la sexualité hors mariage.

Il est évident que les gens ne perçoivent pas de la même façon la présence musulmane s’ils l’évaluent à la sortie de l’école primaire de Calonge (Catalogne), où le voile est omniprésent, ou s’ils la mesurent au pourcentage de musulmans présents à la messe du dimanche. De même, leur appréciation de l’acceptation de l’homosexualité, de l’avortement ou de la sexualité hors mariage dépend largement du milieu dans lequel ils évoluent. C’est pourquoi il serait aventureux de se prononcer sur la fiabilité du sondage.

Mais, en cette époque où la manipulation des esprits relève du grand art, on ne peut s’empêcher de penser que les résultats de l’enquête Ipsos mori arrivent vraiment à point nommé pour redorer le blason d’un politiquement correct quelque peu menacé.

M. P.

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Ethique - Immigration

Cet article a été vu 853 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions