Persévérance

Saint Barack Obama n’est jamais venu en Suisse au cours de ses deux mandats. Pourtant, il y aurait été le bienvenu.

Figurez-vous qu’un généalogiste aurait établi que dans les veines du «premier président noir des Etats-Unis» coulerait 0,97% de précieux sang suisse allemand. En effet, un ancêtre du côté de sa mère serait né à Ried bei Kerzers, village fribourgeois comptant actuellement mille deux cent quarante-neuf  habitants, en 1692. Son fils aurait émigré aux USA – qui n’étaient alors que «les treize colonies» appartenant à la couronne britannique – en 1747. Pourquoi pas? M. Obama a bien des ancêtres kényans.

Cette fabuleuse découverte fut présentée à la presse le 13 juillet 2010. Malheureusement, l’ambassade américaine, invitée, s’était excusée, ce qui dénote une regrettable désinvolture. Mais au moins, elle avait répondu.

Ce désintérêt pour les racines fribourgeoises de Barack Obama n’a pas empêché ce dernier d’être nommé citoyen d’honneur de la commune de Ried bei Kerzers et de recevoir plusieurs invitations à rendre visite à ses concitoyens. Au grand étonnement de ces derniers, les invitations sont restées sans réponse…

Qu’à cela ne tienne! Maintenant que l’idole n’a plus grand-chose à faire, elle va recevoir une nouvelle invitation. Nul doute que, cette fois, elle viendra fouler le sol sacré de la patrie.

Tout récemment encore, Barack Obama se livrait aux sports nautiques du côté des Caraïbes chez un ami milliardaire…

M. P.

Thèmes associés: Coups de griffe - Politique internationale

Cet article a été vu 725 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions