De la manifestation

La manifestation est un moyen efficace d’envoyer des signaux forts. La présence de dix gauchistes suffit généralement pour que la presse relaie la juste cause et s’intéresse au combat mené. La manifestation est évidemment non violente: la gauche, dans son immense sagesse, cherche à sensibiliser la population, à ébranler d’absurdes certitudes perpétuées par une obéissance aveugle à la tradition. La manifestation est l’outil idéal pour les combats sociaux.

Malheureusement, il arrive que des voyous se mêlent aux nobles marches des gauchistes, mais pas d’amalgame! On ne doit pas se courroucer pour quelques vitrines cassées alors que le monde s’effondre à cause des nationalistes, des multinationales et de tant d’autres fléaux.

Manifester est devenu un droit. On a le droit de venir en aide à son prochain! Interdire une manifestation serait une atteinte scandaleuse à la Liberté; il n’y a pas de temps à perdre, chaque minute compte pour sauver des vies, des âmes, des opprimés! Pensons à tout le bien qui a déjà été fait – c’est moins triste que d’imaginer ce qui reste à faire.

Toutefois, les forces du Mal guidées par Lucifer pervertissent la manifestation. Celle-ci procurait de la lumière à un monde obscurantiste et les méchants en font une obscure clarté.

Des sympathisants de l’UDC voulaient eux-mêmes manifester le 18 mars! De vils nationalistes, nazis et fachos – les deux en même temps! – prétendaient répandre leurs idées nauséabondes et pervertir les esprits! Fort heureusement, la Providence veillait et a envoyé des héros. Le site d’«information» Renversé1 a prévenu et menacé les audacieux: «Il y a 10 ans, en 2007, l’UDC avait déjà essayé de marcher sur Berne pendant sa campagne des moutons noirs. L’UDC avait été obligée d’annuler sa manifestation car la police ne pouvait plus assurer sa sécurité à cause des blocages et des contre-manifestations en ville.»

Ça a marché: les organisateurs ont annulé la manifestation du 18 mars, au grand soulagement de la police bernoise et de… la direction de l’UDC Suisse.

Le motif de cette manifestation était la stricte application de l’initiative contre l’immigration de masse. Peut-on trouver plus scandaleux que de lutter contre le Parlement, qui obéit à la Raison plutôt qu’à un peuple manipulé et à de perfides principes juridiques?

Dans leur immense incohérence, les gauchistes s’effarouchent s’ils ne peuvent manifester, mais il ne s’agit pas de permettre aux autres d’étaler leurs idées sur la place publique.

On ne va pas vers le beau!

Alcibiade2

 

1 https://renverse.co/18-03-17-Bloquons-Berne-969.

2 Cet article ayant été rédigé avant l’annulation de la manifestation, la rédaction a procédé à quelques modifications mineures rendues nécessaires par la nouvelle situation.

Thèmes associés: Immigration - Politique fédérale

Cet article a été vu 2529 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions