Post-vérité

Le 18 novembre dernier, le Temps consacrait un article à la post-vérité, nouvelle grille de lecture du politique. La post-vérité serait un discours «qui fait référence à des circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence pour modeler l’opinion publique que les appels à l’émotion et aux opinions personnelles».  »

Le Temps se trompait au moins sur un point: le phénomène est loin d’être nouveau et les historiens dits «révisionnistes» le savent mieux que personne.

Sans avoir besoin de remonter jusqu’à Protagoras ou Gorgias, l’histoire abonde de ces constructions rhétoriques fondées sur le souci d’influencer l’opinion publique, et dont il reste des traces plus ou moins ancrées dans les esprits, malgré la démonstration scientifique des impostures ou les aveux des faussaires. C’est le général Colin Powel qui agite devant l’assemblée générale de l’ONU un petit flacon qui prouve que l’Irak détient des armes de destruction massive. Ce sont les bébés du Koweit, les atrocités commises par l’armée allemande à Katyn ou par l’armée serbe dans la guerre des Balkans, le drapeau qui flotte sur la lune, la troisième tour du World Trade Center qui s’effondre toute seule sans avoir été touchée, Fillon qui réunit deux cent mille personnes au Trocadero et Pénélope qui travaille d’arrache-pied comme assistante parlementaire…

Et lorsque vous vous permettez de sourire en écoutant ces absurdités, on vous soupçonne, on vous accuse de complotisme.

Dans la guerre psychologique, le mieux est encore d’attribuer à son adversaire des propos qu’il n’a jamais tenus, des opinions qu’il n’a pas, pour le tourner en dérision à bon marché.

Exemple: le professeur Faurisson nie la réalité des camps de concentration. Si tel était le cas, ce serait évidemment absurde, mais c’est faux.

Deuxième exemple: Donald Trump a prétendu qu’un attentat s’était produit en Suède. Ce n’est pas le cas, donc Trump est un menteur. Or, le président américain n’a jamais prétendu qu’un attentat avait été commis.

C. P.

Thèmes associés: Médias - Politique internationale - Révisionnisme

Cet article a été vu 686 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions