Pas de quoi fouetter un chat

Les Suisses se prononceront le 21 mai pour ou contre la nouvelle loi sur l’énergie (LEne), conséquence de la «Stratégie énergétique 2050» concoctée par la Berne fédérale.

Ce projet, qui passe par la sortie du nucléaire, coûtera fort cher, cela va de soi. Mais qu’on se rassure: de l’avis de la conseillère fédérale Doris Leuthard, dont le jugement est toujours très sûr, comme on l’a vu dans l’affaire du cassis de Dijon, «le soutien aux énergies vertes, fortement critiqué, n’amputera les ménages que de quarante francs par mois, un montant tolérable».

En réalité, 20 minutes du 22 mars propage une information erronée: il s’agit de quarante francs par année.

Mais nous nous trouvons devant une évaluation et personne n’est obligé de croire que cette somme correspond à la réalité ni, surtout, qu’elle n’augmentera pas dans des proportions considérables au fil du temps.

Les Suisses n’ont pas oublié l’optimiste conseillère fédérale Ruth Dreifuss, à qui nous devons l’assurance maladie obligatoire. Chaque année, cette brave dame jugeait supportable la hausse des primes de ce symbole du progrès social. (mp)

Thèmes associés: Médias - Politique fédérale

Cet article a été vu 736 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions