Zèle féministe

Pour faire de la publicité à la Marche des femmes qui devait se dérouler le samedi 18 mars à Zurich, la présidente de la Jeunesse socialiste suisse Tamara Funiciello a publié sur internet une photo d’elle et de quatre autres femmes, seins nus, dixit la presse – en fait, elles se sont heureusement débrouillées pour qu’on ne voie pas leur poitrine –, en train de brûler des soutiens-gorge.

Ce signal fort a déclenché, comme il se doit, des commentaires plus ou moins ironiques et de plus ou moins bon goût sur les réseaux sociaux. Les cinq militantes du droit de la femme à se montrer vulgaire et indécente ne s’en sont pas offusquées outre mesure.

En revanche, et bien que ne figurant pas sur la photo, la Zougoise Jolanda Spiess-Hegglin, membre du Grand Conseil de son canton, en a été toute retournée. En sa qualité de dirigeante d’une association d’aide aux victimes de harcèlement par internet – cybermobbing pour les intimes –, elle a annoncé son intention de déposer des plaintes contre les imprudents qui ont attenté à l’honneur des valeureuses dépoitraillées ou même proféré des menaces de viol à leur endroit.

On sait que certains commentaires publiés sur les réseaux sociaux volent très, très bas. Mais, en l’occurrence, n’y avait-il pas au moins un début de provocation? (mp)

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Politique fédérale

Cet article a été vu 1009 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions