Jeunes benêts

Comme les jeunes ont des choses à dire en politique et qu’il est de bon ton de leur prêter une oreille attentive, des parlements des jeunes ont vu le jour dans la plupart des cantons suisses. Ils sont soutenus par la Fédération suisse des Parlements des Jeunes, qui se veut «un centre de compétences politiquement neutre dans le domaine de la participation et de la formation politiques des jeunes»1. Soit.

Afin d’encourager la participation politique des jeunes, la Fédération a mis au point, notamment, un site qui s’appelle, en anglais bien entendu, easyvote2. Je dois dire qu’on trouve chez ces fournisseurs de vote facile un guide sur la manière de voter bien utile aussi pour les «vieux» qui peinent à s’y retrouver entre les enveloppes qu’il faut ouvrir correctement pour pouvoir les refermer ensuite de manière adéquate et celles dans lesquelles il faut glisser son bulletin de vote, sans compter la carte de vote qu’il ne faut pas oublier de signer et de tourner dans le bon sens si on veut que l’adresse du greffe municipal se trouve côté fenêtre et à l’endroit. Un vrai casse-tête!

Autre outil proposé par easyvote: une brochure explicative concernant la votation du 21 mai.

Il semble que la ville de Bienne, pour lutter contre la faible participation des jeunes, ait envoyé à mille citoyens de dix-huit à vingt ans ce document, dont le mérite est d’expliquer les choses «de manière simple, compréhensible et neutre»3.

Doit-on en déduire a contrario que les explications fournies par d’autres sources, y compris celles du Conseil fédéral, ne sont ni simples ni compréhensibles ni neutres? Ou faut-il admettre que les autorités biennoises considèrent leurs jeunes citoyens comme des benêts?

M. P.

 

1 http://www.dsj.ch/fr/actualites/.

2 https://www.easyvote.ch/fr/home/.

3 20 minutes, 19 avril 2017.

Thèmes associés: Jeunesse - Politique fédérale

Cet article a été vu 1248 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions