Dangereuses valeurs

En adoptant avec un zèle digne d'une meilleure cause les sanctions de l'Union européenne contre la Russie, la Suisse a déclaré la guerre économique à cette dernière. C'est un fait. Le Conseil fédéral a beau tenter de dissimuler ce fait derrière le rideau de fumée des valeurs – démocratie, droits de l'homme, droits fondamentaux – que sont censés partager tous les Occidentaux, le fait demeure.

Apparemment, les bellicistes de notre pays jugent que la guerre économique ne suffit pas à la défense de nos valeurs. Ils sont d'avis que la Suisse devrait aussi livrer des armes à l'Ukraine et déplorent que le Conseil fédéral s'y refuse au nom du droit de la neutralité.

Des voix s'élèvent donc, jusque dans les milieux militaires, pour que soit adoptée une politique de la neutralité plus souple et plus généreuse, c'est-à-dire, en définitive, plus guerrière. Mais derrière ce souci de «solidarité» armée se cache la honte de ne pas faire comme tout le monde, la peur de la critique, le complexe du petit qui voudrait jouer dans la cour des grands.

Un article inspiré de la Sonntagszeitung et paru dans 20 minutes en ligne du 1er mai illustre bien cet état d'esprit1.

Le ton est donné dès le titre et l'accroche:

Titre: «La Pologne envoie des chars, la Suisse des lits d'hôpitaux»

Accroche: Sous ce titre, la Sonntagszeitung du jour montre l'aide relativement réduite apportée à l'Ukraine par la Suisse comparée à celle octroyée par d'autres pays comparables, qui, eux, livrent aussi du matériel militaire.

Traduction: nous sommes de minables peigne-culs, nous devrions être morts de honte.

Le reste est à l'avenant: la Suisse n'a investi que 90 millions dans l'aide à l'Ukraine alors que d'autres pays ont débloqué des montants beaucoup plus importants, que certains s'apprêtent à envoyer des armes et des chars et que «les Etats-Unis, dont le président Joe Biden vient d'annoncer un nouvel énorme paquet d'aide en armement pour 33 milliards de dollars»,  pulvérisent tous les records d'altruisme.

Pareil désintéressement, pareil souci de la défense des valeurs occidentales devrait nous émouvoir jusqu'aux larmes et nous donner mauvaise conscience au point de réveiller enfin notre sens du devoir et de nous inciter à élargir une action pour l'instant «cantonnée (…) à l'aide humanitaire et financière».

Certes, l'article détaille quand même l'énorme quantité de matériel sanitaire – dont les fameux lits d'hôpitaux ironiquement mentionnés dans le titre – et de denrées alimentaires envoyée au secours de la population ukrainienne. Mais on sent bien que pour les rédacteurs ce type d'aide n'a rien à voir avec une vraie préservation de nos valeurs.

D'ailleurs, ils ne sont pas seuls à souhaiter voir la Suisse s'impliquer militairement pour la défense de nos valeurs. Le conseiller aux Etats jurassien Charles Juillard, vice-président du Centre suisse (ex-PDC) s'est illustré le 25 avril dans l'émission Forum de la RTS, au cours de laquelle il a prôné un pragmatisme – c'est-à-dire une action au coup par coup sans aucune vue à long terme – qui pourrait justifier une aide militaire à l'Ukraine, dans le but prioritaire de défendre nos valeurs.

C'est au nom de valeurs fumeuses et purement idéologiques que le Conseil fédéral a déclaré la guerre économique à la Russie.

C'est au nom des mêmes valeurs fumeuses et idéologiques que le courant belliciste de notre pays veut déclarer la guerre militaire par procuration à la même Russie.

D'un pays qui, quoi qu'on puisse penser de ses agissements, ne nous avait rien fait et ne nous menaçait en rien, nous nous sommes fait un ennemi probablement irréductible, qui se moque éperdument de nos valeurs et risque de nous le faire sentir un jour.

Nous aurions mieux fait de nous en tenir au bon sens et à la préparation de la défense de nos frontières et de notre population.

M. P.

 

1 https://www.20min.ch/fr/story/la-pologne-envoie-des-chars-la-suisse-des-lits-dhopitaux-873568143060.

Thèmes associés: Armée - Médias - Politique fédérale - Politique internationale

Cet article a été vu 1405 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions