Qui veut regarder du cinéma suisse?

Les Suisses devront voter le 15 mai prochain sur la modification de la loi sur le cinéma, qui aura pour objectif de faire passer les plateformes de contenus en ligne à la caisse. Netflix, Disney+ et consort sont en effet en train de prendre des parts de marché à la RTS, dont les contenus semblent peiner à convaincre les téléspectateurs.

L'idée est donc d'obliger les plateformes à investir 4% des revenus générés en Suisse dans des productions locales. Elles devraient de plus proposer au moins 30% de films européens. La Confédération estime que les investissements ainsi obtenus par les producteurs helvétiques devraient avoisiner les 18 millions de francs par année.

Première question: «Qui veut regarder du cinéma Suisse? Levez la main… non sérieux, s'il vous plaît, levez la main, quelqu'un… Ouf, merci Monsieur Berset, ne faites pas cette tête…»

Plus sérieusement, est-il nécessaire, ou judicieux que l'Etat intervienne dans l'offre de services d'une entreprise privée? Que nous sachions, aucune des plateformes visées par la loi ne reçoit de subventions ou une part même minime de la redevance radio-télévision. Que la RTS doive se plier à certaines exigences en échange des avantages dont elle bénéficie semble normal, c'est un prêté pour un rendu. Mais que Netflix doive, en plus des impôts payés en Suisse, subventionner des productions que personne ne regardera, au détriment de films ou séries sélectionnés pour la qualité de leur projet, c'est contestable.

Il faut cesser de soutenir la démarche artistique sans public. L'art n'existe que dans l'œil du spectateur et, si l'artiste ne travaille que pour son propre plaisir, qu'il se débrouille tout seul. Je ne doute pas une seule seconde qu'il y a en Suisse des acteurs et des réalisateurs capables de proposer à Netflix des projets qui se soutiendront tout seuls et pourront trouver un public, non seulement dans notre pays, mais aussi au niveau international.

Les subventions déguisées aux frais du secteur privé, c'est définitivement «non».

Xavier Savigny

Thèmes associés: Cinéma - Culture - Politique fédérale

Cet article a été vu 1496 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions