Coupe du monde

La presse a annoncé que le conseiller fédéral Ueli Maurer irait voir jouer l’équipe suisse de football au Qatar. On sait aussi que la conseillère fédérale Viola Amherd n’ira pas. Pour les autres, à l’heure où je rédige ces lignes, on ne sait pas. Le suspense est insoutenable!

Comme d’habitude, de nombreuses âmes sensibles mélangent allégrement sport, politique et droits de l’homme pour appeler au boycott de l’événement.

Il y aurait en effet beaucoup à dire sur les conditions dans lesquelles cette Coupe du monde 2022 a été attribuée au Qatar et préparée par ce dernier. Néanmoins, il aurait fallu tenter bien plus tôt d’empêcher cette absurdité. Il est maintenant trop tard et il convient de laisser à chacun la liberté de regarder les matchs, sur place ou dans son salon, ou de ne pas le faire.

J’espère seulement que les conseillers fédéraux qui décideront de se rendre au Qatar pour soutenir l’équipe suisse ne se prévaudront pas d’une quelconque rencontre avec quelque huile qatarie pour prélever sur l’argent du contribuable le prix d’un déplacement qui n’a rien à voir avec la politique ou la diplomatie.

M. P.

Thèmes associés: Politique fédérale - Sports

Cet article a été vu 52 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions