Crétinisme anglomaniaque

Certains députés fédéraux cherchent des poux dans la tête de la nouvelle conseillère fédérale Elisabeth Baume. Un élu saint-gallois, membre du Parti libéral-radical (PLR), et une élue argovienne, affiliée à l’Union démocratique du centre (UDC), lui reprochent de ne pas savoir l’anglais1.

Pensez donc! «Pendant l’entretien d’avant élection devant les libéraux-radicaux, la Jurassienne a eu la maladresse de répondre en allemand à une question posée en anglais.» Ce faisant, elle a prouvé qu’elle ne serait pas capable de mener des entretiens internationaux sans interprète. Quelle scandale!

Il faut pourtant bien que les interprètes gagnent leur vie. D’ailleurs, cela a été dit plus d’une fois dans nos colonnes, les conseillers fédéraux devraient voyager le moins possible et laisser le corps diplomatique faire le travail.

Le seul scandale, à mon avis, c’est qu’un politicien PLR suisse allemand ait osé s’adresser à une éventuelle future conseillère fédérale en anglais. Ça, c’est une maladresse! Je trouve que Mme Baume a été déjà bien gentille de lui répondre en allemand.

Quant à la péronnelle argovienne, elle estime que «des compétences en anglais sont indispensables pour mener la politique d’asile en Suisse», dont va hériter Mme Baume.

Même remarque que pour le cas précédent, à moins que l’élue UDC ne s’attende à ce que la nouvelle conseillère fédérale s’en aille accueillir dans la langue de Shakespeare tous les immigrants clandestins qui débarquent et qui, au demeurant, ne savent le plus souvent pas l’anglais.

Je comprends qu’on n’estime pas forcément les conseillers fédéraux issus du Parti socialiste, mais on n’est pas obligé non plus d’apprécier la sottise et la mesquinerie de députés «de droite», qui ne supportent pas que, pour une fois, les latins soient majoritaires au Conseil fédéral.

Mon seul regret est que Mme Baume ait déjà «reconnu que son anglais était une de ses faiblesses et dit vouloir rapidement se mettre à niveau».

En attendant, elle est, paraît-il, le seul membre du Conseil fédéral qui n’ira pas lécher des bottes au Forum économique de Davos.

Elle mérite donc qu’il lui soit beaucoup pardonné.

M. P.

 

1 https://www.20min.ch/fr/story/elisabeth-baume-schneider-critiquee-car-elle-ne-parle-pas-langlais-808571210234

Thèmes associés: Politique fédérale

Cet article a été vu 193 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions