Méchants CFF

Un voyageur handicapé de vingt-quatre ans a vécu récemment un moment désagréable: il n’a pas pu quitter son train à l’arrêt prévu, car la porte automatique était en panne et le couloir trop étroit pour livrer passage à son fauteuil roulant et lui permettre de gagner une autre sortie.

Il en a été fort marri, ce qui se comprend, et s’est plaint de discrimination, l’incident étant évidemment imputable à son handicap.

Il va de soi que les CFF achètent, exprès pour embêter les handicapés en chaise roulante, des wagons aux couloirs trop étroits, dotés de systèmes d’ouvertures des portes défectueux.

Selon 20 minutes du 11 avril, qui a piqué l’information à Blick.ch, les CFF auraient présenté leurs excuses. Pure hypocrisie! Il y a tout lieu de penser qu’on rit encore à Berne du méchant tour joué à ce malheureux discriminé.

Etre privé de l’usage de ses jambes implique-t-il qu’on ne sache plus se servir de son cerveau?

M. P.

Thèmes associés: Egalité, discriminations

Cet article a été vu 95 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions