L’avis de Samantha Cougnard

Salut Mec,

Aujourd’hui je t’écris depuis le centre de commandement du groupe action de Migration et Climat. Ouais je sais, ça fait un peu militaire mais là on a arrêté de rigoler. Alors y’a pas de chef, c’est hyper transversal, participatif, démocratique et cool, mais là ça va déménager. Je sais pas si t’es au courant, mais la Suisse a été condamnée par le Centre Européen des Droits de l’Homme (pas du Mâle, de l’Humain), et du coup, il va falloir que ça change. Là on arrête de faire les marioles.

Donc on a décidé, les leaders (en anglais, ça veut pas dire chefs) de Migration et Climat, que c’était le moment d’agir. Du coup, on est allé chez Coop Brico & Loisir et on a fait le plein de peinture. Ils ont pas fait les malins chez Porsche, Audi et Mercedes (ah non, eux c’est la semaine prochaine), quand on a arrosé leurs usines à CO2 de couleur orange. Me demande pas pourquoi pas verte, on a eu un long débat avec Kevin et on a pas gagné. Alors bon, les martyrs de la cause se sont fait embarquer par le bras armé du pouvoir oppresseur de droite, la police municipale quoi, et il vont devoir payer les dégâts. Et ça c’est trop pas juste, vu que nous on se bat pour la bonne cause, sauver le monde et tout ça.

Le groupe de travail sur les vaches qui pètent n’est pas encore arrivé à un consensus sur les actions à mener. Jennifer dit qu’il faut les libérer et les lâcher dans la nature pour qu’elles retournent à l’état sauvage, mais Bill veut faire un barbecue accompagné de lait chocolaté. Il va pas faire de vieux os celui-là, pour le barbecue il faut du charbon et tout le monde sait que c’est mal!

Ce que je voulais encore dire, c’est que les grands-mamans de l’asso Aînées pour la protection du climat, elles sont top! Ma mamie Louise qui vous a tant de fois remis à votre place, bande de rétrogrades, faisait partie des membres fondatrices du mouvement et si elle était encore de ce monde, elle serait fière de voir que finalement, les seniors peuvent encore changer le cours des choses. Et ce n’est pas mon imbécile d’oncle qui prétend que si elles sont pas contentes elle peuvent toujours aller vivre à Pékin, terre de liberté à la qualité de l’air merveilleuse, qui y changera quoi que ce soit.

Bon Mec, je te laisse, il y a Brian qui m’appelle pour aller remplir les ballons de peinture pour aller arroser les œuvres de Nicolas de Staël à la Fondation de l’Hermitage, bien que je ne sois pas convaincue que les gens feront la différence. La lutte continue et je suis sûre qu’avec nos actions militantes, on va convaincre plein de gens de se joindre à nous.

Ciao.

Sam

Thèmes associés: Environnement - Facéties - Immigration

Cet article a été vu 101 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions