L’avis de Samantha Cougnard

Salut mon gars,

J’ai un moment, là entre deux occupations d’universités pour les Palestiniens, alors je me suis dit que j’allais t’envoyer un petit mot, juste pour te faire enrager. L’autre jour on a organisé une grande fête avec les copain-ine-s de Power to Goudou le soir de l’Eurovision pour fêter la victoire de Nemo. Comme on savait qu’il allait gagner on a fait venir tous les LGBTQIA2S+ pour une méga teuf dans les locaux de Migration et Climat qui étaient disponibles parce que les collègues étaient en train de couper la route au Gothard pour protester parce qu’il fait trop chaud et pour conscientiser tous ces méchants automobilistes qui feraient mieux de partir en Italie à vélo.

C’est vachement bien que Nemo ait gagné, ça va donner un max de visibilité aux non-binaires. Alors que comme je suis sûre que tu sais rien sur les genres je vais te faire profiter de mes lumineuses connaissances, et de toute façon j’ai rien d’autre à faire, on s’ennuie un peu à l’EPFL.

Donc le genre ça n’a rien à voir avec le sexe. Ton sexe c’est facile, pour savoir ce que tu es, tu n’as qu’à regarder en bas. Si tu as un truc qui pend, tu es un mâle et sinon, tu es un femelle. Bon, là il faut juste faire une petit détour par les intersexes, qu’on appelait avant hermaphrodites et qui sont nés avec des attributs des deux sexes. Alors le genre, c’est le sexe ressenti. Tu peux avoir un pénis, et te sentir femme, ou l’inverse. A partir de là tu as deux options: soit tu veux changer pour faire correspondre ton apparence à ton ressenti, et dans ce cas tu deviens un transsexuel, soit tu ne veux pas et dans ce cas tu seras un transgenre, ou trans ou queer qui englobe à une plus large échelle tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans les schémas traditionnels nuls, rétrogrades et nauséabonds de masculin et féminin imposés par un patriarcat de grand-papa.

Nemo, il est trop cool, il est non binaire, ça veut dire qu’il est physiquement un mâle, mais qu’il ne se reconnaît pas en tant que tel, et qu’il ne se sent pas non plus une fille. Ne me demande pas ce qu’il se sent, je n’ai jamais compris, mais c’est trop classe. Et maintenant, comme il a gagné l’Eurovision parce qu’il est non binaire et qu’il a chanté sa chanson, il va pouvoir trop avoir de l’influence sur les décisions qui se prennent au niveau politique et bientôt on pourra mettre ce qu’on veut sur nos passeports. J’avais un grand-oncle qui se ressentait et définissait comme Napoléon, et ben ça pourrait bien être un genre de la catégorie des +. Le + à la fin de LGBTQIA2S+, c’est parce que le mouvement est super ouvert et transversal et qu’on accepte tout le monde, sauf ceux de l’UDC.

Bon mec, il faut que je te laisse, on nous a dit d’évacuer l’EPFL et on va trop protester avant d’obéir.

A plus.

Sam

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Facéties

Cet article a été vu 102 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions