Cohésion footballistique

A l’instigation du Parti socialiste1, le Grand Conseil genevois a voté une motion demandant au Conseil d’Etat d’offrir à mille enfants du canton du bout du lac un billet pour la finale de la Coupe suisse de football, qui, le 2 juin à Berne, opposera Servette à Lugano2. On ne nous dit pas selon quels critères les «institutions, acteurs locaux et clubs sportifs qui œuvrent dans le domaine de l’enfance et de la jeunesse», chargés de la distribution et de l’accompagnement, attribueront les billets, mais le conseiller d’Etat Thierry Apothéloz, chef du Département de la cohésion sociale, soutient le projet. Il est vrai qu’il est socialiste et que le coût de l’opération est estimé à quelque 140’000 francs, ce qui ne devrait pas mettre en péril les finances du canton de Genève.

Il se peut que le sport soit «un formidable vecteur de cohésion sociale» et «renforce le sentiment d’appartenance à une seule et même communauté». Il est peut-être vrai qu’«à l’heure où la fracture sociale s’aggrave dangereusement, un événement sportif d’une telle envergure peut être l’occasion de remettre au centre l’union et la solidarité». Mais il est douteux que la présence de mille gamins genevois à une finale de la Coupe de Suisse fasse avancer beaucoup cette noble cause.

Et l’égalité si chère aux socialistes, que devient-elle dans tout cela? Pour attribuer les billets, il va falloir procéder à des choix, à des discriminations donc.

Il doit être bien difficile, parfois, de se revendiquer du socialisme.

M. P.

 

1 https://www.20min.ch/fr/story/football-ge-le-ps-veut-envoyer-1000-enfants-a-la-finale-de-la-coupe-suisse-103095982.

2 https://www.lemanbleu.ch/fr/Actualite/Sport/Un-millier-d-enfants-a-la-finale-de-la-Coupe-de-Suisse-de-foot.html.

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Jeunesse - Politique genevoise - Sports

Cet article a été vu 99 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions